Nouvelle édition!

Le Musée de la danse et Le Quartz proposent Fous de danse: une invitation à vivre la danse sous toutes ses formes, à travers toutes ses pratiques.

De 14h à 22h, les Ateliers des Capucins deviendront le théâtre éphémère de notre communauté dansante : échauffement pour tous, chorégraphies participatives, Soul Train géant, spectacles, fest-deiz, dancefloor se succéderont à un rythme effréné. Fous de danse est un geste artistique dédié à la danse.


Programme de l’édition Brest 2017

  • Dimanche 14 mai — Les Capucins (gratuit, tout public) — 14h-22h
    avec Clarisse Chanel & Marcela Santander Corvalàn, Boris Charmatz, Duo Hamon-Martin, Christophe Ives & Pascal Queneau, Erwan Keravec & Mickaël Phelippeau, la compagnie Engrenage, un groupe de 50 enfants-danseurs…

Un partenariat Musée de la danse, Centre Chorégraphique de Rennes et de Bretagne / Le Quartz, scène nationale de Brest, avec le soutien de la SACD et les Ateliers des Capucins, avec le concours de la compagnie Lola Gatt et d'Herwann Asseh

Programme détaillé bientôt disponible.


comment participer?

Vous êtes Fous de danse ?

Venez apprendre la phrase chorégraphique extraite du spectacle Levée des conflits et découvrir ce qu'est le Soul Train géant, pour ensuite danser tous ensemble le 14 mai aux Capucins.

Levée

Boris Charmatz et les danseurs de Levée des conflits proposent de transmettre les 25 mouvements de la pièce, pour une interprétation à l’unisson sur l’esplanade Charles-de-Gaulle le 3 mai. Levée des conflits est une chorégraphie composée d’une multitude d’évènements qui s’emboitent, pivotent, se répètent, en oscillation constante.

Vous souhaitez participer ?

initiez-vous à Levée des conflits à l'aide du tutoriel en ligne
Pour participer à un atelier, contactez Gaël Sesboué, compagnie Lola Gatt

Atelier Soul Train avec la compagnie Engrenage

Créée en 1970, la célèbre émission de TV Soul Train a fait danser des milliers de spectateurs au son des rythmes issus de la culture noire américaine : soul, jazz, rythm’n blues, disco, rap. Dans le Soul Train Line, deux groupes de danseurs en ligne, les uns derrière les autres, forment un couloir à l’intérieur duquel des duos improvisent des danses funky.
A l’occasion cette édition de Fous de danse, la compagnie Engrenage, le Musée de la danse et le Quartz vous invitent à participer à un Soul Train géant le 14 mai aux Capucins. Ce Soul Train géant vous propose de parcourir tout l'espace et d’inclure toutes sortes de danses au rythme de la fanfare Funky Staff. A deux ou en groupe, débutant, amateur ou professionnel n’hésitez pas à sauter le pas et défiler dans ce couloir dansant : sensations fortes garanties. On peut y effectuer des diagonales de grands jetés, se laisser aller sur la musique funk, tenter des passes de hip-hop old school, marcher en dodelinant de la tête, bref, tout est possible, et surtout l’improvisation !

Vous souhaitez participer ?

Rejoignez-nous le vendredi 5 mai de 18h30 à 20h30 pour un atelier complices avec la compagnie Engrenage au Quartz
Ouvert à tous, gratuit, gratuit, inscription auprès de Nadège Loir // 02 98 33 95 12


Roman Photo

Vous avez toujours rêvé de danser sans jamais avoir osé le faire ?

Vous n’avez pas ou peu d'expérience de danse ?

C’est le moment de vous lancer !

Le Musée de la danse et le Quartz s’associent pour vous proposer de participer à l’aventure chorégraphique Roman Photo !
Le principe est simple : reproduire les photos compilées dans un livre dédié à l’œuvre du chorégraphe américain Merce Cunningham et ainsi composer un véritable roman photo chorégraphique.
Ce projet sera créé pour FOUS DE DANSE organisé le dimanche 14 mai 2017 aux Capucins à Brest. Il réunira 20 personnes et sera dirigé par les artistes Christophe Ives et Pascal Quéneau biographies.

Pour participer à l’audition du 11 mars, il est impératif de :

  • Avoir peu d’expérience de danse
  • Etre disponible sur l’ensemble des ateliers (voir planning ci-dessous)
    Seules les 40 premières personnes correspondant à ces critères seront retenues pour l’audition.

Planning :
Audition le 11 mars, de 13h à 15h
Répétitions de 18h à 21h en semaine, de 13h30 à 19h les samedis et de 11h à 18h les dimanches :

  • Week-end du 25 et 26 mars
  • Week-end du 1er et 2 avril
  • du 11 au 16 avril
  • Week-end du 29 et 30 avril
  • Week-end du 6 et 7 mai
  • Vendredi 12 mai
  • Répétition Générale le samedi 13 mai, de 10h à 17h
  • Représentation le dimanche 14 mai

Le bulletin d’inscription disponible ici est à renvoyer au plus tard le lundi 6 mars à l’adresse mail suivante : nadege.loir@lequartz.com

Si vous souhaitez plus d’informations contactez-nous par téléphone au 02 98 33 95 12

La pièce

Roman photo est une pièce chorégraphique de Boris Charmatz, chorégraphe et directeur du Musée de la danse. Depuis 2009, le projet a été monté dans beaucoup de villes du monde entier.
À partir du livre Merce Cunningham, un demi siècle de danse de David Vaughan, il s’agit de reproduire les postures des photographies et de construire ainsi, de photo en photo, une danse : la danse a lieu entre deux postures, deux positions.
Cette façon d’écrire la danse fait directement écho à la démarche de Merce Cunningham, chorégraphe reconnu pour avoir bouleversé les modes de composition traditionnels : recours à l’aléatoire, autonomisation danse musique, utilisation de règles de jeu pour créer du mouvement au-delà de toute intention.

« Dans l’ouvrage Merce Cunningham, un demi-siècle de danse Roman photo est inclus : des photographies de chaque pièce, et de Merce lui-même, depuis l’âge de cinq ans… En lisant ce livre, l’idée m’est venue que cet ensemble d’images ne rassemblait pas seulement la presque intégralité des projets qu’il a signés à ce jour, mais qu’elle formait aussi en elle-même une chorégraphie, proche en cela des processus que Cunningham met en œuvre pour créer : la danse a lieu entre deux postures, deux positions. Je suppose ainsi qu’il est possible d’inventer une pièce à partir de cette partition d’images, performée du début à la fin.
Je considère que cette expérience est partie intégrante de ma recherche, de mon intérêt spécifique pour la question de l’archive, de l’histoire et des partitions, qui pourrait ici rencontrer sa dimension tumultueuse : l’histoire tout entière de l’œuvre d’une vie devenue livre, transformée à son tour en une pièce, élaborée par une poignée de danseurs durant quatre jours de folie. Ou en tout cas : l’étape d’un chantier...
» Boris Charmatz